contes & LÉGENDES

LIEU MYSTIQUE OÙ LA LÉGENDE ET L’HISTOIRE SE CÔTOIENT:

La brèche au Diable ou le Mont Joly.

Un certain nombre de contes furent écrits sur la Brèche saint Quentin : « Le chevalier Noir et la belle », « Le méchant seigneur et la pauvresse sauvés par Saint Mi­chel », « Le chevalier et le diable » et « Saint Quentin et le diable » dont voici le récit :

« Un jour, il y a bien longtemps, saint Quentin, parcourant la Normandie, cheminait sur les bords du petit lac de Poussandre (avant que la Brèche ne donnât passage aux eaux) et admirait son calme et sa limpidité. Le diable acharné à le persécuter, s’approche à pas furtifs et, d’une poussée brusque, le précipite. Le saint se voyant prés de couler à fond se recommande à Dieu et grâce à l’aide céleste, bientôt reprend pied et aborde, plein de reconnaissance. Et sans perdre un instant, il gravit la colline, tombe à genoux pour remercier le ciel. Une voix divine s’élève alors qui, en dédommagement du péril subi, l’autorise à donner un ordre au diable, l’assurant que quelque fût cet ordre, il serait exécuté. Quentin ordonna donc à son ennemi de faire disparaître le lac afin qu’il n’y eut point là d’autre malheur à l’avenir. Humilié dans sa puissance et dans son orgueil, le diable brandit son fouet et, d’un geste plein de rage, en frappa la montagne. Dans un fracas infernal, au milieu des éclairs et du tonnerre, les roches s’ouvrirent, et les eaux s’engouffrant dans l' effroyable déchirure, s’écoulèrent à travers leur barrière à jamais disloquée ».

Plus tard, les habitants reconnaissants bâtirent une chapelle qui par la suite, devint leur église paroissiale. (L’église a été construite au XIIIe et XIVe siècles).

Saint Quentin, fils d’un sénateur romain serait venu en Gaule avec saint Lucien. Il évangélisa le Vermandois, fut évêque de Beauvais et établi à Amiens. Il fut décapité en 287 sous Maximien à Augusta Veromandum qui est appelé au­jourd’hui Saint Quentin.

En 641 saint Eloi averti par un ange, découvrit son tombeau encore intact. Sa fête se célèbre le 31 octobre.

source :http://www.patrimoine-normand.com/